Handicap et parentalité : quels sont les obstacles et les mesures d’accompagnement ?

Handicap et parentalité : quels sont les obstacles et les mesures d’accompagnement ?

Le quotidien des papas ou mamans en situation de handicap est plutôt différent par rapport à celui d’un couple normal. Toutefois, cela n’enlève en rien leur capacité et leur droit d’avoir des enfants. Sans les idées reçues qui les stigmatisent et avec les dispositifs d’accompagnement adaptés, ces catégories de parents arrivent très bien à élever et à rendre leur enfant heureux.

Parents handicapés avec des enfants et les idées reçues

La situation des parents handicapés avec enfants est plus qu’un combat en raison des idées reçues de la société. Au quotidien, il faut en effet se confronter aux doutes, aux scepticismes et à la stigmatisation des gens. La capacité de parentalité est souvent bafouée et remise au cœur du sujet sans tenir compte que le fait d’avoir des enfants a transformé la vie de certains parents handicapés.

Selon la législation en vigueur et la loi de la nature, le handicap n’est pas un critère éligible pour interdire la parentalité à une personne. Tout le monde capable de procréer dispose ainsi du droit d’avoir des enfants. Pour aider les parents atteints d’une incapacité motrice ou sensorielle, il faut simplement mettre au point un dispositif d’accompagnement efficace et adapté à chaque situation. Cela permet de prévenir le bien-être, les droits et le futur de l’enfant sans l’enlever à ses parents ou le placer en centre d’accueil.

Quelles sont les mesures d’accompagnements réservés aux parents handicapés ?

Pour aider ces catégories de parents, les hôpitaux pourraient créer une branche rattachée à des structures déjà existantes comme la maternité ou autres. Grâce à cette initiative, ils peuvent former facilement leurs personnels et accueillir sans problèmes les personnes ayant des difficultés physiques ou mentales.

Les autorités locales et régionales peuvent également encourager les collectifs d’entraides entre les parents qui souffrent du même handicap. Cela permet de partager les expériences et de créer un réseau mutuel entre les membres. Du côté du gouvernement, les autorités concernées proposent aujourd’hui une sorte de compensation réservée à ces personnes. On parle dans ce cadre de la PCH (Prestation de Compensation Handicap).

Comment adhérer dans une prestation de compensation handicap parentalité ?

La prestation de compensation handicap parentalité relève de la fonction de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) puisque la compensation est versée par le département. Pour bénéficier de cette aide, il convient donc de déposer la demande auprès de son siège, le plus proche du lieu de résidence des parents. Il est possible de l’effectuer bien avant l’arrivée du bébé ou à tout moment pendant les 7 premières années de l’enfant. Pour ce faire, il faut remplir le formulaire de demande d’aide. En complémentaire, les parents doivent également réunir un certificat de naissance et une attestation de parent isolé.

Qui peut faire une demande de prestation de compensation handicap parentalité ?

La prestation de compensation handicap parentalité est en général attribuée aux parents qui bénéficient déjà de cette sorte d’aide. Dans le cas contraire, il faut avoir un profil éligible. Pour cette option, il faut passer une évaluation réalisée au sein de la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Que ce soit pour la première ou la deuxième option, la PCH est uniquement réservée aux parents dans une situation de handicap ayant un ou des enfants âgés de moins de 7 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *