Le coefficient en intérim, c’est quoi ?

Le coefficient en intérim, c’est quoi ?

Depuis quelques années, de plus en plus d’entreprises ont décidé de recourir à l’intérim. C’est un mode de recrutement intéressant lorsqu’il est nécessaire d’accroître le nombre des effectifs sur une durée limitée. Cela dit, cette solution a un coût. Pour connaître le prix total de la prestation d’un intérimaire, il faut tenir compte du coefficient intérim.   

Qu’est-ce que le coefficient intérim ?

Lorsqu’une entreprise a besoin d’un salarié pour s’occuper d’une mission temporaire, le recours au contrat d’intérim est une bonne option. Pour cela, il faut s’adresser à une agence spécialisée. 

L’Entreprise de Travail Temporaire (ETT) se charge de toute la procédure de recrutement. Elle inclut notamment la diffusion de l’annonce, l’organisation des entretiens et la rédaction du contrat d’embauche.  Elle s’occupe également de l’organisation de  la visite médicale et toutes les démarches administratives et fiscales liées au versement du salaire. 

En d’autres termes, l’agence d’intérim joue le rôle d’employeur officiel de l’intérimaire. Comme il a été mentionné auparavant, sa prestation a un coût qui sera déterminé en fonction du coefficient en interim ou coefficient de facturation. Il s’agit d’un multiplicateur appliqué à la rémunération brute. 

A titre d’exemple, une entreprise veut embaucher un salarié intérimaire sur une durée de 5 mois. Le salaire brut sera de 1.200 euros par mois. L’agence d’intérim applique un coefficient de 1,9. La rémunération brute de l’intérimaire est de 1.200 € x 5, soit 6.000 euros. Il faut multiplier ce montant par le coefficient, ce qui donnera 11.400 €. Le montant total de la facture à payer par l’entreprise pour avoir fait appel à l’agence intérim est donc de 11.400 €. 

A quoi sert le coefficient intérim ?

En réalité, le coefficient intérim ou coefficient de facturation permet à l’agence de couvrir les frais liés au recrutement de l’intérimaire. Ils incluent la rémunération du salarié, les charges sociales et fiscales à payer, les avantages sociaux à accorder au travailleur ainsi que les différents coûts de recrutement. 

Il est à noter que le coefficient appliqué varie d’une Entreprise de Travail Temporaire à une autre. Plusieurs facteurs sont pris en compte lors de sa détermination. Il faut citer entre autres la durée de la mission, la rareté du profil, le poste à occuper par l’intérimaire ou encore le nombre de salariés à recruter. 

Comment identifier un bon coefficient ?  

Le recours à l’intérim se présente comme une procédure coûteuse. Ainsi, la plupart des entreprises veulent trouver le moyen de réduire la facture. Elles essaient donc de négocier le coefficient intérim appliqué. La question qui se pose est : y a-t-il un bon ou un mauvais coefficient ? 

Les paramètres qui entrent en ligne de compte lors de la détermination de ce multiplicateur sont nombreux. Ainsi, il est impossible de définir si l’agence intérim applique un bon ou un mauvais coefficient. Il faut dire qu’elle doit couvrir ses charges pour pouvoir continuer à fonctionner. 

La meilleure solution est de négocier le coût salarial complet et chargé. Il est aussi conseillé de s’adresser à une agence en ligne. Vu que la majorité de ses prestations sont dématérialisées, ses charges sont moins élevées. Du coup, elle peut appliquer un tarif plus raisonnable. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *